Conduire le regard des utilisateurs

Il est possible d’inviter le système visuel d’un utilisateur à suivre un chemin visuel prédéterminé dans un écran en plaçant des “points focaux” de manière stratégique.

Gestalt - Ethias vs Axa

Pour illustrer mes propos, j’utiliserai deux sites dans le domaine des assurances : Ethias et AXA.

Neuro-Visual Landscape - Focal Points

Les points focaux sont les endroits où le cerveau va envoyer les yeux afin de prendre des informations.

Le chemin visuel est la somme des points focaux empruntés par les yeux dans un écran. Le chemin visuel permet de guider le regard d’un point focal vers un autre.

Un expert est capable de dessiner un chemin visuel au sein d’un écran afin que le même chemin soit emprunté par 80 % des utilisateurs pour effectuer une tâche identique.

Le placement des points focaux dans un écran devient donc une question stratégique. En effet, comme de toutes manières le cerveau va choisir 3 à 5 points focaux au sein d’une interface pour construire son “Netway Neuro-Visual Landscape™”, aider le cerveau de l’utilisateur à choisir les points focaux est important.

Plusieurs forces peuvent travailler les unes avec les autres ou les unes contre les autres lorsqu’un designer crée un écran.

Parmi ces forces, la lecture de gauche à droite et de haut en bas ont sont deux. Les autres peuvent être résumées par les lois de Gestalt (je détaillerai chacune de ces lois dans d’autres posts).

Neuro-Visual Landscape - Visual Flows

Les points focaux sur l’écran Ethias sont placés de manière à générer un chemin visuel à 80 % prévisible.

Nous avons bien entendu testé ces chemins visuels auprès de vrais utilisateurs dans le cadre de la réalisation des scénarios utilisateurs. Résultats du site ? Les ventes en ligne ont été multipliées par 5.

Maintenant, analysons l’écran AXA. Sept points focaux, seulement un de plus que l’écran Ethias. Par contre, il y a des chemins visuels disparates, non contrôlés par le concepteur.

Pour Ethias, lorsque j’ai créé les interfaces, j’ai utilisé plusieurs techniques pour aboutir à ce que les points focaux ressortent naturellement : les espaces, la géométrie des zones, les contrastes, les couleurs, le regroupement des éléments, …

Une partie de ces techniques se trouvent dans l’utilisation des lois de la Gestalt.

Dans les prochains posts je traiterai de chacune des lois de Gestalt de manière appliquée.

3 Comments

  • Très intéressant,

    Voilà qui devrait donner du poids aux arguments des ergonomes face à l’inspiration (parfois géniale, parfois anarchique, toujours “artistique”) de certains graphistes.

    Simplicité et fluidité: la voie royale vers une expérience utilisateur réussie et un ROI conséquent.

Submit a Comment