Ce ne sont pas les recettes qui font la grande cuisine mais les cuisiniers

Je suis toujours surpris de voir le nombre de livres, d’articles … parlant d’ergonomie en donnant des recettes sur ce qui ne doit pas être fait ou ce qui devrait être fait mais tellement peu sur comment faire !

Toute une série de règles et de listes de critères existent pour évaluer la “Usability” de sites internet :

– Votre page d’accueil incite-t-elle à la visite?

– La navigation est-elle simple à comprendre?

– Le design est-il professionnel?

Ces critères sont génériques dans 99% des cas. Cela veut simplement dire qu’ils ne s’appliquent pas à des cas particuliers. Hors chaque site est unique!

Ces critères relèvent pour la plupart du temps du bon sens et sont tout à fait subjectifs.

Un exemple simple sera plus parlant : analysons la navigation du site Eurogentec.

Pour vous, “la navigation est-elle simple à comprendre?”. En ce qui me concerne non. Et pourtant cette navigation est parfaitement compréhensible par les utilisateurs réels de ce site qui sont des chercheurs en chimie moléculaire.

Prenons un autre exemple : la page d’accueil du site Electrabel

“La navigation est-elle simple à comprendre?”. La réponse va dépendre d’une personne à une autre.

La vrai question est de savoir si les lexiques utilisés vont permettre aux utilisateurs réels du site de trouver les réponses aux questions qu’ils se posent. Parce que c’est cela qui va permettre de prédire si les utilisateurs vont s’en sortir ou pas, et non pas l’avis du concepteur de site qui est, et sera toujours tout comme moi, incapable de se projeter dans la tête de milliers de personnes.

Je ne sais donc pas répondre à cette question, par contre je peux analyser la navigation avec des outils adéquats et me rendre compte que la navigation comporte plusieurs problèmes de conflits lexicaux qui vont se traduire par une hésitation, de la part des utilisateurs, entre les catégories proposées.

Prenons un scénario simple, illustrant cela, et qui pourrait toucher une grande partie des clients Electrabel : “Je veux trouver les meilleurs produits et services pour faire des économies d’énergies”, dans quelle section vais-je aller?

  1. dans “Je veux…”?
  2. dans “Produits et services”
  3. dans “Economies d’énergie”?

Les trois lexiques peuvent répondre à ma question.

Au niveau comportemental, c’est ce que nous appelons des intersections lexicales et sémantiques non gérées.

Dans ce cas de figure, il est fort probable que l’utilisateur ne sache pas quel élément choisir et donc le concepteur oblige ce dernier à faire un choix, choix que l’utilisateur va subir puisqu’il ne possède pas le contenu se trouvant derrière ces catégories pour effectuer son choix.

Il est fort probable que le concepteur du site, en toute bonne foi, trouve que la navigation qu’il a créé est “simple à comprendre”.

Après 15 ans d’expérience en sciences comportementales et plus de 150 missions réalisées dans ce domaine, je me rends compte à chaque fois que je ne sais pas ce qui est bon de ce qui ne l’est pas. 

Par contre, atteindre 80% de résultats concrets à chaque mission est réalisable. 

Comment? En sachant le comportement que ce que je construis va devoir générer, en utilisant des outils de choix et d’arbitrage permettant de m’assurer que cela soit possible. 

Si des recettes permettaient d’atteindre des résultats, les données publiées par Forrester sur les erreurs rencontrées sur les sites internet seraient plus encourageantes 😉

Simplifyinginterfaces-Keypoints-recipes-do-not-make-the-dishes

Bonne semaine à tous… Marc