Capacité d’utilisation ≠ facilité d’utilisation

Au fil des conférences données et des rencontres effectuées, de nombreuses personnes m’ont demandé la différence que je faisais entre la “Usability” et les “Sciences comportementales”. Il est vrai que cette question est primordiale pour tout qui souhaite entreprendre ce métier avec de bonnes bases.

Le terme Usability signifie “Ability to use”. On peut aborder la capacité d’utilisation de deux manières différentes.

  1. En partant d’un être humain la “Usability” est la capacité qu’a une personne à utiliser un objet pour réaliser une tâche.
  2. Si nous analysons cela en partant de l’objet, la “Usability” est la capacité qu’a un objet à être utilisé par une personne pour réaliser une tâche.

D’expérience, n’importe quelle personne peut  utiliser un objet et n’importe quel objet peut être utilisé par une personne : il s’agit d’une question de temps qu’il va falloir pour y arriver et de motivation que la personne va y mettre.

Remote control simplicity

Prenons un exemple simple pour illustrer ceci :

Produits à tester : deux télécommandes

Scénario utilisateur : “Je veux regarder le DVD Amélie Poulain après une journée de travail bien chargée”.

  1. En partant de la personne : la personne pourra utiliser les deux objets pour regarder son film.
  2. En partant des objets : les deux objets seront utilisables pour permettre à la personne de regarder son film.

Les deux objets ont donc la capacité à être utilisés pour atteindre l’objectif consistant à regarder un film, ils sont tous les deux “Usable”.

Et pourtant il y a des différences importantes entre les deux objets. Dans le premier cas, les fonctionnalités sont réduites à l’essentiel, les icônes ont une sémantique simple et connue, les composants visuels sont agencés pour réduire les mouvements oculaires, les composants visuels sont rassemblés afin d’être vu dans le champ de vision parafovéal (sans bouger l’oeil du centre du rond intérieur, tous les composants peuvent être vus et identifier).

Tous ces critères liés au fonctionnement du cerveau et des yeux ne font pas de la télécommande de gauche un objet “more usable”, mais permet d’assurer que pour les gens qui souhaitent uniquement utiliser les fonctions de base de leur télécommande, cet objet sera “more easy to use” que le second.

Nous voyons que ce qui fait la perception de simplicité d’un objet est basé sur des lois régissant nos comportements.

Léonard de Vinci a résumé ce qu’est la simplicité par cette phrase “La simplicité c’est la sophistication ultime”.

Ce que m’ont appris 15 ans d’expérience, c’est que la sophistication ultime passe la connaissance approfondie du comportement humain, par des outils permettant de prédire ces comportements et une méthodologie scientifique permettant d’éviter les écueils subjectifs des consultants.

Les sciences comportementales vont donc permettre de construire un objet optimal en fonction du comportement que l’on souhaite générer par rapport à une tâche précise auprès d’une cible précise. Le résultat sera que la cible trouvera l’objet simple d’emploi.

Submit a Comment